Phobies : des solutions pour se soigner en ligne?

Certaines personnes éprouvent une crainte angoissante en se confrontant à une situation qui leur semble périlleuse. Selon les psychologues, le terme phobies décrit le mieux ces faits. Un sujet peut par exemple réagir mal face à l’enfermement. Ils sont alors appelés Claustrophobes. Il existe aussi ceux qui ressentent une peur intense en se confrontant aux regards des autres. Quoi qu’il en soit, des solutions sont disponibles en ligne pour solutionner le problème.

Soignez sa phobie en ligne grâce à des applications

Depuis des années, les objets connectés s’attachent à prendre soin de son utilisateur. Les nouvelles technologies se succèdent également et surpassent désormais leurs rôles d’origine. En effet, elles s’imposent peu à peu comme des outils de santé. Pour vaincre les phobies, il est maintenant réalisable de passer par des applications mobiles. Récemment, l’application Psynergy a fait son apparition sur internet. Elle fonctionne de manière à apporter un résultat rapide grâce à la TCC ou thérapies cognitives et comportementales. Tout d’abord, le patient est amené à décrire sa phobie. Puis, les séances régulières avec un psy tendraient à bannir ces troubles psychologiques de sa vie.

Les soins par hypnoses

L’hypnose constitue pareillement une solution envisageable pour combattre ces effrois les plus profonds. Cette méthode est réalisable sur le web. Il suffit de se connecter sur un site spécialisé et demander l’aide d’un psychologue. L’hypnose thérapeutique élimine un par un tous les stades des boucliers phobiques. Grâce à des mots, les patients peuvent être convaincus de se laisser envahir par leurs phobies. En d’autres termes, le spécialiste va l’aider à apprivoiser ses pires frayeurs. Lors de la séance, le patient sera amené à accepter son sort. Exemple, mourir en avion. De ce fait, il sera moins anxieux à l’intérieur de l’appareil.

La thérapie par exposition

Lorsque vous pensez vaincre les phobies grâce aux applications, le coaching reste insuffisant, car il faut aussi exposer le sujet à des évènements proches du réalisme. Cela a conduit les inventeurs à miser sur la réalité augmentée. Ainsi, un arachnophobe pourrait par exemple voir sur son écran des araignées. Quand même, leurs tailles augmenteront progressivement en parallèle avec l’état psychologique du patient. En clair, il ne faut pas s’attendre à voir une tarentule dès le début de la séance.