Covid-19: des chèques psy pour aider les étudiants

Il n’y a pas longtemps, les étudiants ont fait appel au secours se sentant oublié en cette période de pandémie. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui se sont plaints, malheureux de se retrouver avec des rêves brisés. Certains chroniqueurs connus ont même décidé de se ranger du côté des étudiants pour devenir leur porte-parole. Et visiblement, l’effort s’est payé, car le gouvernement a finalement écouté leur voix. La preuve, «un chèque-psy » est sur le point d’être versé à leur compte.

Réponse à la détresse psychologique des étudiants

Cela fait maintenant près d’un an que le virus covid-19 a causé tant des troubles dans notre vie de tous les jours. Personne physique, morale, organisation, etc. Chacun a eu leur part de souffrance et aussi leur aide, mais jamais les étudiants. À part la décision prise concernant la possibilité de suivre des cours à distance, le gouvernement n’a quasiment rien fait pour eux. Cependant, ce sont également des victimes.

Avec l’isolement, la difficulté de se nourrir, et le moral en berne, les étudiants ont du mal à s’accrocher, tellement leurs projets sont tombés à l’eau. C’est pour cela qu’ils n’ont jamais cessé de lancer un appel sur la détresse psychologique, quoi qu’ils restent le cadet de souci du gouvernement. Il y avait même un moment où un étudiant s’est jeté le haut d’un immeuble pour alerter les autorités en vigueur de la gravité de la situation.

C’est probablement pour cette raison et pour d’autres que le gouvernement a finalement de leur écouter. Par conséquent, une sorte d’indemnité va leur être versée (https://www.lavoixdunord.fr/921168/article/2021-01-16/covid-19-des-cheques-soutien-psychologique-pour-aider-les-etudiants-consulter).

Un soutien financier dit « chèques-psy »

Outre le combat contre le virus, les étudiants se doivent également de combattre leur stress et anxiété croissante. Selon une étude menée sur ce sujet, près de 7 étudiants sur 10 se montrent inquiets sur leur état mental. C’est justement pour cette raison que le gouvernement de Jean Castex a pris la décision de verser une sorte d’indemnité à ces derniers.

Ceci dit, à partir du 1er février 2021, les étudiants seront en mesure de consulter des psychologues conventionnés par l’État. Cela s’adresse à tous les étudiants, mais surtout les plus vulnérables.